Vos résultats de recherche

Comment bien choisir l’emplacement d’un local commercial ?

Posté par tercim sur 11 septembre 2019
| 0

Vous avez décidé de vous lancer ? Votre projet professionnel est bien avancé et vous cherchez un emplacement ? Voici plusieurs pistes pour trouver le bon local. Le choix de l’emplacement d’un établissement commercial est un élément déterminant dans la stratégie de développement d’une entreprise. Mal exposé, les conséquences pourraient être dramatiques. Voici les points à vérifier avant de jeter votre dévolu sur un emplacement.

Pourquoi l’emplacement commercial a-t-il de l’importance ?

Lorsque l’on crée son entreprise, l’emplacement commercial joue un rôle crucial dans son développement. Il est un facteur déterminant pour la réussite de l’implantation.

local-commercial

Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un commerce, d’une boutique artisanale ou encore d’une offre de service (coiffeur, barbier, esthéticien, etc.). Les emplacements commerciaux les plus profitables sont souvent déjà occupés. Les meilleures opportunités se font dans les nouveaux quartiers ou les villes en développement. Le droit au bail est généralement en adéquation avec la qualité de l’emplacement commercial. Plus il est bien exposé et plus le droit au bail est cher.

La signature d’un bail commercial engage le professionnel pour 3, 6 ou 9 ans. Une erreur d’emplacement peut être fatale sur le plan financier.

Comment chercher un emplacement pour un local commercial ?

Votre projet professionnel est déjà bien avancé. Il est donc grand temps de trouver le bon local. La première étape consiste à se rendre sur le terrain.
L’idéal est de repérer les locaux commerciaux libres, interroger le voisinage pour prendre des renseignements sur l’activité précédente, la vie du quartier, etc.
Si vous êtes tombé sous le charme d’un local en particulier, il est intelligent de réaliser une étude de marché et un questionnaire. Il s’agit d’éléments incontournables permettant de vous assurer une réussite.
Tour d’horizon des pistes à exploiter pour bien choisir son emplacement commercial.

Quel sera le type de clientèle ?

Ouvrir une enseigne de restauration rapide dans une zone où résident principalement des personnes âgées aura peu d’impact. Il est essentiel de réaliser une étude sur les types de clients attendus et les différentes personnes habitant dans le quartier, proche de l’emplacement commercial convoité.
Il s’avère fondamental d’identifier correctement la clientèle visée (travailleurs non salarié, employés, habitants de proximité, pouvoir d’achat, âge, sexe, etc.), de manière à bien cibler l’emplacement.

Quelle sera l’affluence ?

Si le quartier convoité est résidentiel, la fréquentation de l’établissement peut être plutôt calme en journée, et plus importante en soirée et weekend. A contrario, un emplacement dans une zone industrielle engendre une fréquentation haute la semaine et faible le weekend.
Veillez absolument à prendre au sérieux ce critère pour atteindre vos objectifs de chiffres mensuels ou annuels.

Le passage et le stationnement sont-ils satisfaisants ?

Le flux de passage du public est également un critère extrêmement important. Dans un même secteur, d’une rue à l’autre, le passage peut passer du simple au double. En effet, il n’est pas rare de constater une hausse de chiffre d’affaires pour un même commerce, selon qu’il soit situé dans les bonnes rues, allées d’un village ou d’une ville.

Mettez-vous dans la peau de vos clients. S’ils sont à pied, ont-ils suffisamment de place pour s’arrêter et regarder votre devanture ? Existe-t-il des obstacles nécessitant de contourner votre façade ? Les trottoirs sont-ils présents ? La circulation dans la rue est-elle à double sens ou à sens unique ?
Observez le comportement des passants. Sont-ils intéressés par les boutiques de la rue ? Marchent-ils plutôt la tête en bas en pressant le pas ? Les véhicules passent-ils rapidement ou ont-ils le temps de s’arrêter et de regarder les commerces (feux, embouteillages, etc.) ? Disposent-ils d’espaces de stationnement permettant de venir sans contrainte dans votre futur établissement ?

La rue est-elle facilement accessible ?

Existe-t-il des transports en commun desservant le quartier ? Les gens s’y rendent-ils à pied ou en voiture ? Trouve-t-on des places de parking ? Quelle est la qualité de la route (nids de poule, dos d’âne, etc.) ? Y’a-t-il des sens uniques ou des sens interdits pouvant desservir l’emplacement d’un local commercial ? Ces éléments sont fortement à prendre en compte.

Existe-t-il de la concurrence directe ou indirecte à proximité ?

Si vous ouvrez une boulangerie alors qu’il y en a déjà 3 dans la même zone, ainsi qu’un centre commercial où on peut acheter du pain et des viennoiseries, le choix de cet emplacement n’est peut-être pas judicieux.
La concurrence peut aussi être un réel moteur si vous pensez apporter quelque chose de meilleure qualité. Ainsi, vous pourrez récupérer de la clientèle facilement.
Il peut également y avoir un grand intérêt à vous implanter à proximité d’une activité dite « cohérente ». Un boulanger peut être facilement installé auprès d’un fromager ou d’un primeur. Les deux enseignes profiteront alors de la clientèle de l’un et l’autre.

La visibilité du local est un levier incontournable

Si la rue où le local se situe est étroite, les murs sont hauts et la visibilité limitée, il est difficile de vous faire remarquer. A contrario, en fonction du type d’activité, s’installer au sein d’une zone commerciale dans une enfilade de magasins peut être un atout.
Êtes-vous en mesure d’identifier votre établissement de près ou de loin ? Est-il visible depuis le trottoir d’en face ? Avez-vous le droit de réaliser une devanture plus apparente pour pallier un problème de visibilité ?

La vitrine est-elle suffisamment grande pour pouvoir exposer vos produits ou permettre à votre clientèle de vous regarder travailler ? Pour un bureau, une vitrine inexistante ou trop petite est assurément un inconvénient.

Veillez à tenir compte du mobilier urbain et de la végétation : si un arbre vous fait de l’ombre par exemple. Les panneaux publicitaires pourraient vous être défavorables en fonction de la publicité affichée.

Sachez que les locaux commerciaux exposés en angle de rue sont souvent très intéressants pour tous les corps de métiers. Ils sont propices au passage, étant plus « ouverts » que les autres bâtiments enclavés dans les rues et ruelles.
Si vous souhaitez ouvrir un restaurant, un café ou tout autre lieu de restauration, examinez l’espace devant votre emplacement pour y installer des tables et des chaises. Le trottoir ne doit pas être trop étroit et de préférence ombragé pour s’abriter du soleil en été.

La superficie du local

Ne voyez ni trop grand ni trop petit ! La taille du local doit être adaptée à l’activité, en tenant compte de son évolution sur les 3 prochaines années. Pour une petite épicerie bien implantée dans un nouveau quartier, il faut anticiper une demande peut-être plus importante et disposer de place pour proposer davantage de produits.
Les enseignes trop étroites sont souvent boudées par les clients qui aiment avoir de la place et du choix. Chez les restaurateurs, ils apprécient avoir de l’intimité au cours de leurs discussions pendant le repas.
Pour les commerces, la surface de vente doit être sensiblement identique à celle de stockage. De la même manière, les salles de sport ou complexes sportifs doivent proposer des vestiaires et des douches à leurs clients, notamment s’ils viennent entre midi et 14 heures.

Comment le quartier est-il amené à évoluer ?

Renseignez-vous auprès de la mairie afin de connaître les projets de construction, démolition ou réfection autour du local convoité. Il est important de prévenir ce genre de « détail » si vous projetez d’implanter une salle de sophrologie ou de méditation dans un bâtiment voué à être rénové ou près d’une zone de travaux.

Ne soyez pas trop ambitieux

Mieux vaut adapter le local à votre modèle économique que l’inverse. Les démarrages sont souvent complexes, il serait dommage d’avoir eu une trop grande ambition dans le choix d’un emplacement commercial trop grand et trop cher. Un local moins bien placé, mais aussi moins coûteux sera plutôt avantageux pour les petits budgets. Vous pouvez compenser par le biais d’une publicité sur les réseaux sociaux plus porteuse et bien moins onéreuse.
En fonction de la croissance de votre activité, il sera toujours possible de déménager dans un avenir plus ou moins proche, puis de réaliser votre rêve d’implantation dans l’un des meilleurs quartiers de votre ville.
Le choix d’un emplacement commercial ne doit pas être pris à la légère. Si vous hésitez, sachez qu’il est toujours possible de vous rapprocher de professionnels pour vous guider, de demander l’avis d’agences immobilières ou de promoteurs immobiliers. La plupart sauront vous répondre sur les questions les plus pointues et sur la viabilité de votre projet dans tel ou tel quartier.

  • Recherche

Comparer les annonces